View Sidebar
Il était une fois … Google Musique

Il était une fois … Google Musique

19 février 2014 23 h 53 min0 comments

Salut tout le monde,

Allez un article un peu différent puisqu’il va s’agir essentiellement d’une présentation et d’un retour sur l’utilisation de Google Musique (Aka Play Music).

Google quoi ?

Google quoi ?

Il m’a semblé judicieux de faire un retour sur ce service après 2ans d’utilisation quasi quotidienne et plus de 6 mois d’utilisateur premium. Je vais donc faire un tour rapide du propriétaire et en profiter pour parler des points fort et faibles du produit.

Google Musique c’est quoi ?

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore Google Music, il s’agit d’un service gratuit qui vous offre la possibilité d’envoyer en ligne la totalité de votre bibliothèque musicale (dans une limite fixée à 20 000 titres) pour y accéder de n’importe quel appareil connecté en streaming sans aucune synchronisation.
Une fois votre musique dans le cloud, vous pouvez alors l’écouter depuis n’importe où (PC, smartphone, tablette, tv, …).
Donc au même titre que Picasa pour les photos ou Drive pour les fichiers, cela vous permet d’avoir vos fichiers en ligne et facilement consultable.

Une des premières promotion du service francais en 2011

Une des premières promotion du service français en 2011

Cette fonctionnalité de base a été enrichie l’été dernier d’une offre payante appelée « Google Play Music All Access » à 9.99€/mois
Cette offre vous permet d’accéder de façon illimitée et légale à un catalogue d’albums et d’artiste assez conséquent.
Au final, c’est assez proche de l’abonnement spotify et on retrouve quasiment les mêmes artistes et les mêmes manques.
Cet abonnement vous permet donc d’écouter en illimité des dizaines de milliers d’albums récents ou anciens.

Pour résumer, Google Musique ça sert à :

  • Centraliser toute sa musique à un endroit
  • Pouvoir y accéder facilement depuis n’importe où et n’importe quel device
  • La musique est consultable aussi bien via web que via des applications dédiées
  • Les playlist/préférences sont synchro sur tous vos lecteurs/devices
  • Vous n’avez plus d’interminables dossiers de musique locaux à gérer manuellement
  • Et tout ça sans avoir de pub

A l’utilisation ça donne quoi?

Auparavant, j’étais un utilisateur de spotify et j’en étais assez content.
Cependant, un point me chagrinait pas mal, j’ai tendance à écouter pas mal de musique Asiatique et Indé. Et ce type de musiques ne sont pas légion sur ce genre de catalogue musical (problèmes d’accords).
Le fait de pouvoir envoyer soit même sa musique était donc pour moi un réel plus.

De plus, tous mes dossiers de musiques étaient mal rangés, ça m’a donc donné l’occasion de tout ranger, retager correctement lors de la mise en ligne.
Donc la feature principal qui m’a fait utilisé google musique était bien l’envoie de musique sur le cloud.

Ecoute d'un album

Écoute d’un album

J’ai donc commencé à faire le tri et reuploader que les albums que j’ai tendance à écouter et à bien les tagger.
La limite de 20000 morceaux me faisait un peu peur au début, mais finalement c’est très large, et je stagne à 7000~8000 morceaux de ma collection personnelle

Techniquement ça s’utilise comment ?

Pour l’upload c’est simple, il vous faut installer un petit logiciel sur votre PC et lui donner un répertoire à surveiller (Google Music Manager)
Ce logiciel existe à la fois pour PC, Linux, Mac et est suffisamment light.
Il fonctionne en arrière-plan sur votre machine, et dès que vous ajouterez des mp3, flac, aac, … aux dossiers qu’ils surveillent, ceux-ci seront automatiquement envoyés sur votre compte.
Une fois en ligne, vous pouvez alors supprimer ces fichiers de votre machine, ils n’ont pas besoin de rester dans ce dossier.

Allez la musique est en ligne, on en fait quoi maintenant ?

Une fois en ligne, elle est immédiatement disponible pour tous vos appareils. Il vous suffit de vous rendre sur https://play.google.com/music/
L’interface est très épurée et facile à prendre en main.

Côté interface, vous avez en permanence en bas à gauche votre liste de lecture et un accès rapide à vos différentes playlist.
Et en haut, un champs de recherche très googelien dans l’âme, mais qui s’avère très rapidement hyper pratique.

L'interface d'accueil de Google musique

L’interface d’accueil de mon Google musique

Le menu de gauche se divise en plusieurs grandes parties :

  • A Écouter : C’est donc la page d’accueil de votre produit. Cette partie regroupe un ensemble d’albums et de radios que vous être susceptible d’écouter. Souvent on se contente de rester sur cette page tellement les propositions sont pertinentes.
  • Ma bibliothèque : Cela regroupe l’ensemble de votre collection musical trier par artiste, albums, titre ou genre. Il y a donc à la fois le contenu que vous avez uploader manuellement, et les albums que vous avez ajoutés depuis le cloud (offre payante).
  • Radio : Ce sont des playlist intelligentes automatiquement générées par le service. Ces radios ont tendance à prendre un morceau que vous avez écouter ou apprécier récemment et chercher des musiques similaires dans votre bibliothèque ou ailleurs.
  • Découvrir : Une option qui n’apparaît qu’avec l’offre payante et que vous propose un certain nombre de suggestions basé sur les meilleures ventes et vos goûts musicaux. C’est pratique pour enrichir rapidement sa collection et tester quelques nouveaux groupes.

Et sur mobiles ?

Sur mobiles, on retrouve sensiblement les mêmes fonctionnalités et un affichage très similaire.

Version mobile de Google musique

Version mobile de Google musique

Le principal changement de l’utilisation sur mobile est le fait de pouvoir synchroniser des albums ou des playlist sur son appareil afin de pouvoir les écouter hors ligne.
Ça s’avère très pratique pour les voyages en avion ou en train où la connexion internet se fait rare.

Ok, ça a l’air cool, mais il doit bien y avoir des problèmes ?

Le fonctionnement général est vraiment bon et dur de faire demi-tour une fois adopté.
Mais effectivement, certains points me chagrinent toujours :

  • L’absence de certains type de musique même chez de très gros labels (Sony Japan par exemple). C’est particulièrement énervant de devoir acheter et ripper à la main des CD de grands groupes justes, car il y a des problèmes d’accords entre maisons de productions.
  • La difficulté à faire lire le contenu par des vieux appareils pas habitués au web (home ciné, chaine hifi, autoradio, …). Il faut souvent ruser pour arriver à ses fins.
  • Les fonctionnalités de partage un peu pauvre. Ça reste « sa collection de musique », et il n’est par exemple pas possible de partager une playlist commune avec un pote.
  • Les radios automatiques que je trouvais génial au début, mais que je n’utilise plus. Je trouvais l’algorithme de suggestion particulièrement intéressant, malheureusement depuis que j’ai « access all », toutes mes radios contiennent des morceaux « découverte » de groupes inconnus, et après plusieurs mésaventures j’ai simplement arrêté d’utiliser cette fonctionnalité. Pouvoir limité ces radios uniquement à sa bibliothèque serait un vrai plus.
  • Une fonctionnalité d’historique de file d’attente serait également bien pratique pour pouvoir relancer une playlist à l’endroit où on l’avait arrêter la veille.

Et on fait comment pour les anciens appareils ?

Comme je l’ai énoncé plus haut, pour certains types d’appareils il faut ruser.
Je vais donc vous présenter quelques solutions que j’ai adoptées.

c_140207122317_3

Récupérer sa collection en local (Autoradio, clef-usb, ipod, …)

Une fonctionnalité du Music Manager vous permet de retélécharger tout ce que vous avez uploader.
Cette fonctionnalité est très pratique même si elle prend pas mal d’espace disque et une bonne connexion.
J’ai pris pour habitude de le faire une fois tous les 3~4 mois pour garder une collection à jour.
Et j’effectue ça sur mon NAS synology, ce qui me permet d’avoir une copie de ma collection en local à la maison.
Bonne surprise la première fois, lors du téléchargement les morceaux sont bien rangés en fonction des tags (artistes, albums) ce qui permet d’avoir un rangement logique et propre de toute sa collection.

Une fois en local, vous pouvez à nouveau faire ce que vous voulez des fichiers, y compris les mettre sur une clef usb pour l’autoradio de la voiture.

Problème de l’ampli-homecinema (DLNA, Samba, partage réseau, …)

Au début je me contentais de faire du DLNA depuis mon ampli audio à partir du contenu sur le NAS.
Par la suite j’ai utilisé un médiacenter qui servait d’intermédiaire entre l’ampli et le NAS.

Mais ces solutions sont loin d’être parfaite :

  • C’est assez lent, parcourir une arborescence à la télécommande, c’est pas vraiment ça
  • C’est basé sur le contenu du NAS. Il manque donc les derniers albums, et pas d’accès possible aux fonctionnalités « access all »
  • Les interfaces souvent assez mal faites, car conçu pour des films, par pour de la musique.
  • L’obligation de faire tourner plusieurs appareils en parallèle pour simplement lire de la musique (nas+ampli+mediacenter)

Résultat, il m’arrivait souvent de finir à écouter la musique sur le PC et ses enceintes à 50€ alors que j’ai du bon matos hifi à côté.

Et le Chromecast m’a sauvé

Le Chromecast est une petite clé hdmi/usb produite par google qu’il est possible de mettre sur sa télé pour accéder au contenu google.
Beaucoup ont vu ça comme un simple gadget pour avoir Youtube sur sa télé. Moi j’ai vu ça comme la solution à mon problème, résultat je l’ai acheté sans trop hésiter.

promis, l'iphone est juste la comme point de référence

promis, l’iphone est juste la comme point de référence

Une fois la clef en place et configuré, vous avez alors la possibilité depuis le PC, smartphone ou tablette, d’envoyer votre file d’attente google musique au chromecast qui va alors s’occuper de la lecture.
C’est simple, efficace et ça permet de ne pas trop se prendre la tête tout en ayant un bon son dans les oreilles. Vous garder toutes vos habitudes (pas d’application en plus, de câbles ou d’appareil), vous avez juste à dire diffuser votre musique sur le home-cinéma et c’est réglé.

Il m’a suffi de mettre cette clé HDMI derrière l’ampli audio et voilà, je peux maintenant écouter tranquillement ma musique sur mon home-cinéma sans utiliser différents intermédiaires bien relou.

Vous avez vu ça ?

Vous avez vu ça ?

Conclusion

Et voilà, pour rappel vous pouvez tester gratuitement ces services.
Comme pour Spotify, l’offre payante est essayable gratuitement pendant 30 jours, donc n’hésitez pas à tester et comparer les différentes solutions.
Ce type de service rencontre un grand succès et ce n’est pas usurpé. C’est une vraie facilité au quotidien et c’est d’autant plus drôle de croiser des gens encore sous i-tune à gérer la playlist de l’iphone/ipod morceau par morceau et d’y passer des heures.

Leave a reply


Trackbacks