View Sidebar
Il était une fois, le stockage des backup

Il était une fois, le stockage des backup

29 janvier 2014 0 h 16 min0 comments

Salut tout le monde,

Et voilà un article pour éclaircir un point que je n’avais que peu abordé dans l’article traitant des backups de proxmox.
Faire des backups c’est bien, mais quel est le meilleur endroit pour les stocker ?

La tête de quelqu'un qui n'a pas fait de backup

La tête de quelqu’un qui n’a pas fait de backup

Il n’y a pas de solution magique, ça dépend surtout de vos besoin.
Ça va de la solution gratuite et facile à mettre en place, à des solutions nettement plus complexes proches de la redondance.
On va donc faire un petit tour des différentes solutions possibles.

Les règles de bases

Premièrement, j’en avais déjà parlé dans l’article précédent, mais l’idée est d’avoir des backups les plus légers possible.
Virer le maximum de trucs (logs,tmp,dossier de download, …). Plus un backup est léger, plus il est facile à stocker, à transférer et à remonter.
Ça parait simple, mais on perd souvent des ressources à backup des data inutiles

Deuxièmement, même si ça prend de la place, essayer de garder au moins un backup en local (le dernier).
En cas de problème software, de hack ou de mise à jour foireuse, ces backups peuvent s’avérer très utiles et rapide à utiliser.

Troisième, le RAID ne remplace pas un système de backup et les défaillances n’arrivent pas qu’aux autres.
Les backups locaux c’est bien, mais si votre serveur tombe, il vous faudra des backups externes.

Analyser vos besoins en terme de backup

Première étape, il va falloir mesurer ce dont vous avez besoin afin de déduire la solution qui va vous correspondre le mieux.
Faites un petit tour de vos VM/sites afin de voir ce que vous comptez sauvegarder et évaluer le poids de tout ça.

Deuxième étape, réfléchir à l’importance des données sauvegardée et aux priorités en cas de défaillance.
Quelles sont les données importantes? Quelles sont celles qui le sont moins?
Et à partir de ça prévoir un plan de restauration adapté.
Typiquement un serveur de DB est sûrement plus important à remettre rapidement en place que les photos de vacances de mémé.

Troisième étape, anticiper les délais nécessaires pour remonter un serveur en cas de défaillance.

Et maintenant en se basant sur ça, on va pouvoir développer un script de restauration.
Celui-ci doit donc pouvoir remonter un nouveau serveur from scratch, et donc:

  • avoir un ordre de priorité, pour restaurer les VM les plus utiles en premier
  • récupérer automatiquement le dernier backup de chaque VM
  • les ajouter dans proxmox
  • les restart dès que l’importation est terminée
  • vous notifier que tout s’est bien déroulé
c_140128122936_1

Allez, c’est l’heure de se jeter à l’eau

Simulation

Dans mon exemple, je ne backup que 6VM et j’arrive à ~32Go par backup.
Et après j’aime bien garder plusieurs versions de chaque VM, j’arrive rapidement à un total ~100Go.

Sur tout ça, il n’y a que 3 VM (~5Go) que je juge réellement prioritaires (db, network, git, blog, …)
Pour remonter un serveur fonctionnel à partir de rien, j’estime donc qu’il faut copier au moins ces 5 Go, les réimporter et les démarrer.
J’ai donc fait une simulation sur un second serveur que je vais bientôt résilié.

1ère étape : Restauration des VM essentiels
Il m’a fallu 16 minutes pour remonter ces 3VM à partir d’un proxmox vierge.
9 minutes pour la copie (malgré une connexion 100Mb) et 7 minutes pour réimporter et restart les VM

2nd étape : Le reste
Après il faut encore ~50 minutes pour récupérer le reste des données et 15minutes pour les relancer.

Résultat
En cas d’une grosse défaillance et d’une perte complète du serveur.
Il me faudrait donc 20 min pour récupérer un serveur fonctionnel (les services de bases).
Et un total de 1h25 pour tout retrouver toutes les VM redémarrer correctement.

On remarque juste que la connexion internet est l’élément limitant.
Attention donc, car avoir des backups, mais ne pas pouvoir les utiliser à cause d’une connexion trop lente et de transferts trop longs les rends assez inutiles.

Ha ... ha non ce n'etait pas encore parti

Ha … ha non ce n’etait pas encore parti

Présentations des différentes solutions

Allez c’est parti, un petit tour d’horizon des solutions classé par coût potentiel.

L’autohébergement

On y pense pas toujours, mais l’autohébergement peut se faire assez facilement, même pour des backups.
Si vous possédez déjà des serveurs à la maison, le coup peut-être être proche de zéro et vous avez un total contrôle de vos données.
Par contre, ça demande de manager ces machines et de gérer les contraintes qui vont avec (courant, connexion, matériel, …)
Il suffit d’une défaillance de disque pour que le coup s’envole par rapport aux autres solutions.

Les avantages :
* potentiellement gratuit
* total contrôle des données

Les inconvénients :
* dépend de la connexion internet
* nécessite un nas, server ou une machine 24h/24
* nécessite un très bon upload pour être viable (et donc la fibre)

Amazon s3 Glacier :

C’est une solution assez récente d’amazon qui se base sur le même principe que S3 (storage en ligne).
La différence de glacier, c’est que cette offre s’oriente sur les fichiers volumineux et peut accéder.
Cela permet d’avoir des coups bien inférieurs à S3 et très accessibles.
Par contre, on paye surtout l’accès aux données, donc attention à la facture le jour où vous aurez besoin des données.
Pour se donner un ordre d’idée, voici un petit calculateur : http://blender.ca/aws-glacier-calculator/

Les avantages :
* taille extensible
* vraiment cheap
* basé sur S3 donc fiable

Les inconvénients :
* se baser sur l’infra d’une multinational américaine (ça peut être un frein pour certaines personnes)
* prix variable et pouvant s’avérer élevé en cas de grosse utilisation

Hébergement mutualisé :

Là aussi c’est une solution un peu oubliée. La plupart des hébergeurs proposent des mutualisés peu chers en offre d’appel.
On a ainsi le moyen d’avoir un hébergement avec 20~50~10Go pour quelques euros par mois.
Par exemple dans le cas d’ovh, à 2€ par mois vous avez 100Go d’espace disque.

Les avantages :
* peu chère et prix fixe (offre d’appel)
* souvent d’autres services offerts (nom de domaine, …)
* très souvent un service de backup automatique est intégré (vous n’avez qu’a stocker vos backups journaliers, plus les différentes versions).

Les inconvénients :
* taille fixe non extensible
* uniquement via FTP

Service de stockage (Dropbox, backblaze, CrashPlan, …)

Je n’allais pas les oublier, de nombreuses sociétés sont spécialisées dans le stockage en ligne et les services de backup.
Attention cependant leurs intérêts dépend surtout de l’utilisation que vous en faites.
Là plupart fonctionnent avec des forfaits mensuels de quelques dollars

Les avantages :
* existence de forfaits avec des stockage illimité
* nombreuses applications pc/linux/mac pour gérer les backup desktop/server (clickodrome)

Les inconvénients :
* ne devient réellement rentable qu’à partir d’un gros stockage ou d’un compte préexistant
* comme pour Amazon Glacier, les données sont externalisé chez un prestataire dont vous ne connaissez pas grand chose

Location d’un serveur de backup (Vps / Dédié)

C’est la solution de luxe plus ou moins, bon bien évidemment c’est également la plus chère de celle proposée ici.
Vous prenez un second serveur de secours juste pour gérer les backup du principal.
Il est même possible dans ce cas là, après chaque backup de relancer les VM sur ce serveur de secours.
Cela peut donc permettre d’avoir un mode de secours près pour prendre le relais en cas de défaillance du premier.
Le jours J, un simple changement des DNS et vous être tranquille le temps de remonter le principale.

Les avantages :
* extensible et adaptable aux besoins
* machine pouvant servir à d’autres choses

Les inconvénients :
* nettement plus chère que toutes les autres solutions
* demande de gérer un second serveur, de le monitorer et de l’administrer

Prends ça dans les dents

Prends ça dans les dents

Conclusion

Et voilà pour un petit tour de ce qui est possible de faire pour pas trop chère (<15$ par mois).
Ça laisse pas mal d’option peu coûteuses répondant normalement aux attentes de la majorité des personnes.

Personnellement, j’ai fini par opter pour un mutualisé chez OVH.
Pour 2€ par mois j’ai donc un nom de domaine gratuit, 100Go d’espace disque et une connexion 100Mb entre mes serveur.
Et bonus, ovh propose un système automatique de backup sur ses mutu. En gros, ils me font des backup de mes backups (inception).

Voilà n’hésitez pas à donner votre avis où à donner vos bons plans.

++

Leave a reply


Trackbacks