View Sidebar
Il était une fois, Proxmox ou la virtualisation pour les nuls …

Il était une fois, Proxmox ou la virtualisation pour les nuls …

21 août 2013 22 h 25 min2 comments

Amis du soir bonsoir,

Allez comme promis hier, voilà un premier post à propos du nouveau serveur OVH et de sa configuration assez particulière.

Partie 1 : Présentation de proxmox et de la virtualisation
Partie 2 : Configuration du réseau interne
Partie 3 : Un petit Stress test pour la route
Partie 4 : Quelques optimisations Webserver
Partie 5 : HTTPS et IPV6
Partie 6 : Le Monitoring
Partie 7 : Les Backup

Pourquoi faire compliquer ?

Comme d’habitude,  j’allais prendre par facilité une debian et tout réinstaller as usual (faut pas changer les petites habitudes).
Mais en voyant le travail nécessaire pour la migration, reconfiguration & co … (c’est un serveur qui a 2ans 1/2 et qui a servi pour pas mal de projet perso ou non).
Je me suis dit qu’il serait bien de réfléchir à une solution de facilité pour les prochaines fois et accélérer les migrations et l’organisation du serveur.

La motivation de faire des migrations …

Je me suis donc renseigné et j’ai fini par arriver sur la virtualisation et le cloud.
Des mots qui auraient tendance à me faire un peu peur dernièrement vu l’utilisation abusive qui en est faite par les marketeux de tout poile.

Sur le papier, faire de la virtualisation sur un serveur, ça permet :

  • d’isoler les VM les unes des autres
  • la création/suppression de VM en moins de 5 minutes
  • mieux gérer les ressources et éviter qu’un process/système défaillant impacte toute la machine
  • pouvoir démarrer/arrêter ses VM selon ses besoins
  • pouvoir backuper/migrer des VM entières et les redémarrer en quelques secondes

Autant dire que ça parait plutôt pas mal sur le papier.
Après avoir lus de nombreux test/review je me suis finalement tourné vers Proxmox (open-source, gratuit et basé sur débian).
Jusque-là, mes principaux contacts avec la virtualisation étaient soit sous desktop (vmware, virtual box, wine), soit sous forme de VPS déjà préconfiguré.
Autant dire que je partais au combat équipé comme un touriste 😛

La virtualisation, comment ça marche ?

Alors pour faire simple il y a deux formes de virtualisation couramment utilisées sur serveur.

  • La virtualisation hard (l’hypervision)
    C’est souvent le type de virtualisation auquel on pense en premier. Cela consiste à émuler entièrement une machine et tout son hardware et à y installer un os.
    L’avantage : on peut émuler quasiment n’importe quel hardware, et on peut y installer quasiment n’importe quel os. Les VM sont totalement indépendantes les unes des autres.
    L’inconvénient : c’est lourd et ça coute cher.
    Soft connus : VMware, Xen, KVM, Hyper-v
  • La virtualisation soft (l’isolation ou virtualisation par container)
    Très utilisé pour de l’hosting (vps, vks) car peu chère et facile à mettre en œuvre. Cela revient plus ou moins à lancer des OS sous forme de process de la machine Hôte. Toutes les VM partage donc le kernel de la machine hôte mais chaque OS a sa propre instance et vis sa propre vie.
    L’avantage : quasiment par d’overhead et de pertes de performances.
    Inconvénient : ne peut être utiliser que pour des systèmes linux/unix (comme la machine hôte). Les environnements ne sont pas complètement isolés, et on peut par exemple tuer un processus d’une VM depuis la machine hôte.
    Soft connu :LXC, OpenVZ, Chroot

Bien entendu, aucun système n’est parfait et les deux ont leurs avantages. Personnellement, j’étais surtout intéressé par l’isolation ne souhaitant installé que des systèmes unix.

Proxmox, kézako?

proxmox-logo

Le logo officiel

Proxmox c’est un hyperviseur graphique (en version web) qui permet de gérer ses machines virtuel.
Il est proposé gratuitement et on peut le trouver en version préinstallé chez de nombreux fournisseurs de serveur dédié.
Sinon il s’installe sans mal sur une debian et peut même se tester dans une VM (c’est cocasse, mais ça marche).
Un des points qui m’a le plus intéressé, c’est qu’il propose à la fois l’utilisation de OpenVZ que de KVM. Donc on peut faire de l’isolation comme de la virtualisation en fonction de ses besoins, voir même mélanger les deux.
En gros si je veux avoir une infra avec 2 debian, 3 ubuntu et 2 windows. C’est possible!

Ça s’utilise comment?

Voici le type d’affichage que l’on obtient lorsque l’on se connecte à l’interface proxmox

accueil

L’interface d’accueil de proxmox v3

Pour faire simple, on a :

  • a gauche : la liste des machines rangé par datacenter
  • au centre : un récapitulatif de la machine et si on scroll un peu, de nombreux graphiques (cpu, ram, network, io).
  • en haut à droite : la possibilité de créé des VM

Et si on clique sur une VM, on gardera un affichage similaire mais avec les infos relatives à la machine (graphique dédié & co).

stats

Et quelques graph pour la route

Voilà donc gros truc de faignant, plus besoin de rrd, munin & co. L’hyperviseur s’occupe de grapher automatiquement chaque VM. C’est plutôt pratique et ça assure des graphes cohérents, peu importe les systèmes utilisés sur les VM.

templates

Les templates fournis par défaut

Et voilà ce qui est appelé des templates.
Pour ceux qui n’ont jamais fait de virtualisation, ce sont des systèmes préinstallés qui peuvent se lancer en quelques minutes.
Ici proxmox par défaut en fourni plus de 300 avec tout et n’importe quoi :

  • des os nues : debian, ubuntu, centos,
  • des cms : wordpress, joomla, drupal, mediawiki
  • et de nombreux soft: gitlab, trac, tomcat, symfony, mongodb, mysql, django …

En double cliquant on peut récupérer le tar.gz du système voulu, et par la suite il pourra être utilisé pour créer plein de vm.
Donc pas de procédure d’install relou, il suffit de cliquer dans l’interface pour télécharger un template, créer une vm avec et la lancer.
Les seules infos à saisir à la création son un nom, un password root, la configuration réseau, les ressources ram/cpu/disk et basta.

Bon je vous rassure, vous pouvez créé vos templates, et sinon installer vos vm depuis une ISO tout ce qu’il y a de plus standard, c’est juste plus long.

Si vous êtes arrivé jusque là, voici quelques liens qui pourraient vous intéresser :

  • http://fr.wikipedia.org/wiki/Virtualisation
  • http://www.proxmox.com/

Allez on a fini la présentation, la prochaine fois on pourra enfin ouvrir la console et taper des commandes ^^

2 Comments

Leave a reply


Trackbacks